Vous êtes ici : Accueil > Les jeux > Les jeux de cartes > Le Poker

Le Poker

Le Poker

Origine du poker

L'histoire du poker reste assez floue. On ne connait pas parfaitement ses origines, mais elles sont assez anciennes, car les pionniers y jouaient déjà il y a plus de 400 ans. L'origine du terme "poker" est un sujet très controversé.

Il semblerait cependant que ses racines proviennent du jeu de cartes perse, le Nas, joué au XVIème siècle, et du jeu Européen, le Primero, qui était populaire dans l'Angleterre Élizabethéenne. Le Nas était joué avec 20 cartes, et le bluff était un élément important du jeu. Le Primero - ou Primera comme il était appelé en Espagne - incluait des mises et des mains de différentes valeurs, incluant les paires, le brelan et trois cartes de la même sorte que l'on appelait "flux" (le terme flush fait aujourd'hui référence à une main composée de cartes de la même sorte).
Au XVIIIème siècle, les éléments de mise et de bluff du poker étaient présents dans plusieurs jeux à cinq cartes, incluant le jeu anglais du brag, le jeu allemand du pochen (le mot pochen veut dire bluff), et le jeu français appelé poque.

Il est plus que probable que l'origine du nom du poker provienne du jeu français de poque, appelé French Poque lors de son introduction en Amérique, et dont les joueurs étaient appelés "poqueurs".

Définition du poker

Aucune définition n'est réellement satisfaisante, malgré les points communs à la majorité des variantes. Le poker est pratiqué soit dans les clubs dont la plupart font partie de casinos, soit dans des parties privées (illégales dans certains pays), soit depuis quelques années sur Internet.

Le poker pratiqué dans les clubs officiels et sur les sites Internet se résume aux formes courantes, qui sont :

  • le Stud Poker
  • le Poker fermé (Draw),
  • les Pokers ouverts à cartes communes (Flops).

Parmi les formes les plus populaires de poker, on trouve :

Les parties privées, elles, peuvent générer des centaines de variétés de poker différentes, dont certaines sont tellement éloignées du poker originel qu'elles n'ont plus de poker que le nom...

Depuis quelques années, le Texas Hold'em est devenu le poker le plus populaire, où que l'on joue. La couverture télévisuelle des compétitions internationales a mis en avant la simplicité apparente de ce jeu que l'on met "une minute à apprendre, toute une vie pour le maîtriser"...

But du jeu

Le but du jeu est d'obtenir la meilleure combinaison de cinq cartes, la main, afin de remporter l'ensemble des mises, le pot.

Nous vous invitons à consulter notre page sur les différentes mains au poker.

Les séquences de jeu alternent distribution de cartes et tours d'enchères. La manière de distribuer les cartes et d'organiser les tours d'enchères détermine la variante du jeu.

Lors d'un tour d'enchères, chaque joueur peut, à son tour :

  • Se coucher ou passer (en anglais, fold) : le joueur laisse ses cartes au milieu de la table et ne joue plus jusqu'à la donne suivante ;
  • Suivre ou voir (call ou see) : le joueur mise avec ses jetons afin de mettre dans le pot une somme égale à la dernière enchère. Si son tapis est inférieur à la somme nécessaire pour atteindre la dernière enchère, il peut rester en jeu à condition de miser la totalité des jetons qui lui reste : on dit alors qu'il fait tapis.
  • Relancer (raise) : le joueur augmente les enchères et mise une somme supérieure à la dernière enchère. Une relance après une première relance est une sur-relance ;
  • Parole (check) : dans le cas où aucune enchère n'a encore été faite dans le tour, le joueur peut rester en jeu en donnant la parole au joueur suivant, sans rien miser. Lorsque le dernier joueur du tour annonce « parole », on dit qu'il obtient une carte gratuite, puisque la prochaine carte distribuée ne lui coûte aucune enchère.
  • Tapis (All-in) : le joueur qui n'a plus assez de jetons pour suivre mise la totalité de ce qui lui reste. Cela lui permet de participer à l'enchère en cours mais s'il perd, il est éliminé. En cas de victoire, il ne remporte les mises des autres joueurs qu'à hauteur de son tapis, le reste des enchères étant remporté par le joueur ayant la deuxième meilleure main (et ainsi de suite).

Note : en principe, on ne joue qu'avec ce qui se trouve sur la table. Il n'est pas possible d'acheter des jetons supplémentaires au cours d'une enchère.

La partie se termine lorsque :

  • Il ne reste plus qu'un joueur en jeu. Il remporte alors le pot sans même avoir à montrer son jeu ;
  • Il n'y a plus de tour de mise. On passe alors à l'abattage (showdown), phase où les mains des joueurs encore en lice sont comparées pour déterminer le détenteur de la meilleure. En cas d'égalité, le pot est partagé équitablement entre les gagnants.

Valeur des cartes

Les cartes sont, par force croissante : Deux, Trois, Quatre, Cinq, Six, Sept, Huit, Neuf, Dix, Valet, Dame, Roi, As. Mais il faut noter que ces valeurs sont arbitraires. Il est en effet aussi difficile d'obtenir un As qu'un Deux.

Bien que l'As soit la carte la plus forte, il peut être utilisé pour débuter ou finir une quinte.

  • Au départ, avec As/Deux/Trois/Quatre/Cinq pour former la plus faible quinte appelée « quinte blanche ».
  • À la fin, avec Dix/Valet/Dame/Roi/As pour former la plus forte quinte dite « à l'As ».

A noter que tous les joueurs n'utilisent pas cette règle et que certains ne reconnaissent à l'as que sa valeur de carte supérieure au Roi.

Au poker, les couleurs (pique, trèfle, carreau, cœur) sont de force identique.

Contactez-nous pour négocier votre campagne d'affichage