Vous êtes ici : Accueil > Les jeux > Les jeux de cartes > Le Poker Texas Hold'em

Le Poker Texas Hold'em

Le Poker Texas Hold'em

Le Texas Hold'em (littéralement : « Texas - garde-les [en avance] ») est la variante du poker actuellement la plus jouée et la plus connue, notamment dans sa forme no limit. Cette variante tient son nom du fait qu'elle se soit d'abord jouée surtout dans le sud des Etats Unis, et plus particulièrement dans l'état du Texas. Même si le stud poker était déjà arrivé à Las Vegas au moment où les jeux d'argent y ont été légalisés dans les années 30, le Texas Hold'em n'a fait son apparition dans le Nevada qu'au début des années 70. Le but du jeu est de réaliser la plus forte combinaison de cinq cartes, appelée une main. Pour ce faire, les joueurs disposent au départ de deux cartes, cachées des autres joueurs, qu'ils peuvent combiner avec cinq autres cartes qui sont découvertes au fur et à mesure sur la table de jeu. Chaque joueur dispose donc de sept cartes. Lorsque la dernière carte est retournée sur la table de jeu, le joueur qui a la plus forte main remporte la mise.

Même si, théoriquement, il est possible d'y jouer jusqu'à 22 joueurs, on se limite habituellement à une table de 2 à 10 joueurs. Le but est de gagner de l'argent en ayant la meilleure main ou en faisant « se coucher » les autres joueurs. Les règles du Texas Hold'em sont faciles à comprendre, mais comme dit l'adage : « Une minute pour l'apprendre, une vie pour le maîtriser ».

Le poker étant originaire des États-Unis, le jargon technique utilisé au cours du jeu est généralement en anglais, même en France ; on assiste aussi à un mélange des deux langues ou même une francisation des termes anglais.

Les règles du jeu

Les règles du jeu de base du poker sont conservées.

Il vous est conseillé de lire l'article général sur le poker avant de lire les règles, ainsi que de consulter la liste des mains au poker.

Déroulement d'un coup

Les blinds

Avant la distribution des cartes, les deux joueurs à la gauche du donneur doivent s'acquitter des blinds.

La donne (deal)

Le joueur qui a le jeton du donneur (dealer), appelé aussi le bouton, distribue les cartes, sauf en présence d'un croupier, qui se charge alors de l'opération ; mais celui qui a le bouton est tout de même appelé « donneur ». La distribution se fait en deux tours horaires : chaque fois, une carte est donnée face cachée à chaque joueur. À la fin de la donne, les joueurs ont donc deux cartes, dont eux seuls ont connaissance. Le joueur a la responsabilité de protéger sa main, notamment lorsqu'il prend connaissance de son jeu. Ces deux cartes, les seules que le joueur recevra individuellement, ne seront éventuellement dévoilées qu'au moment du showdown (« l'abattage »).

Le premier tour d'enchères (round of betting)

Après la distribution, commence un tour de mise pré-flop qui débute par le joueur à la gauche de la grosse blind et continue dans le sens horaire.

Le flop

Après le premier tour de mise, le donneur étale le flop après avoir « brûlé » une carte (elle est mise de côté) : trois cartes sont retournées faces visibles ; ces cartes sont communes à tous les joueurs. Combinées avec les deux cartes « privées » que chaque joueur tient cachées, elles serviront à la constitution des mains. Les cartes communes constituent le board (« le tableau »).

Le deuxième tour d'enchères

Ce tour et les deux suivants donnent en premier la parole au premier joueur assis à gauche du bouton. En plus de suivre, de relancer ou de sur-relancer, les joueurs ont cette fois la possibilité de checker. Ce faisant, ils restent en jeu sans rien miser et parleront au besoin si la parole leur revient.

Le tournant (turn / fourth street)

Le donneur brûle une carte et en retourne une nouvelle au centre : the turn (« le tournant ») ou encore fourth street qui servira aussi dans les combinaisons de chaque joueur.

Le troisième tour d'enchères

Dans les parties à limites fixes, l'enchère fixe double à partir de ce troisième tour.

La rivière (river / fifth street)

Le donneur brûle une dernière carte et en retourne une cinquième et dernière au centre : the river (« la rivière ») ou encore fifth street. Le flop, la turn et la river forment le tableau de cinq cartes communes aux joueurs (le board).

Le quatrième tour d'enchères

C'est le dernier tour d'enchères, qui précède l'abattage (showdown).

Le showdown

Les mains des joueurs encore en jeu s'affrontent.

Chaque joueur présente une main de cinq cartes choisies parmi ses deux cartes privées et les cinq cartes du board. Il faut souligner que le joueur peut inclure dans sa combinaison de cinq cartes ses deux cartes privées, ou une seule, ou même aucune s'il le désire (par exemple, lorsque la combinaison des cinq cartes du board est la meilleure qu'il puisse obtenir). Le joueur ayant la meilleure main emporte le pot.

Si au moins deux joueurs possèdent la même main, la carte suivante de la main (kicker) les départage. S'il n'y a pas de kicker (si les joueurs ont les mêmes mains privatives ou exactement la même combinaison de cinq cartes), le pot est partagé (split). Les joueurs qui jouent le tableau, c'est-àdire ceux dont les cartes privatives n'améliorent pas le tableau, doivent l'annoncer avant de jeter leurs cartes sinon ils perdent tout droit au pot.

Fin du coup

Le donneur passe alors le bouton au joueur à sa gauche, celui qui était donc de petite blind, un nouveau coup peut alors commencer.

Structure des enchères

Il existe trois structures d'enchères différentes : Limit, No-limit et Pot limit.

Limit

C'est la structure généralement utilisée dans les casinos où le jeu se fait en cash games (ou ring games). Les mises et les relances effectuées par le joueur sont prédéfinies. Durant les deux premiers tours de mise, la mise prédéfinie est le small bet (« petite mise ») et durant les deux autres, le big bet (« grosse mise »). Les relances seront aussi égales à ces mises. Une table limit de poker Texas Hold'em se caractérise par ses deux bets. Les blinds sont calculés par rapport à ceux-ci, le big blind correspond au small bet et donc le small blind à la moitié.

Par exemple, une table 1€/2€ :

  • small blind : 0,5€
  • big blind : 1€
  • small bet : 1€
  • big bet : 2€

Une table limit est en général également limitée dans le nombre de surenchères (raise et re-raise). Cette limite est souvent d'une mise et de trois ou quatre surenchères.

No limit

Structure largement utilisée en tournois et plus rarement en cash games. Les mises et les relances sont libres (Une table no limit se caractérise par ses blinds puisque les bets des tables limit n'existent pas), ce qui favorise le bluff. Un joueur peut même miser tout son avoir en une seule fois. On dit alors qu'il est all-in (« tapis »). Si un joueur suit un autre joueur qui a misé plus que le tapis du premier, il y a création d'un side pot (« pot annexe »). En effet, on ne peut jouer qu'à hauteur de son tapis.

Pot limit

Structure semblable au no limit, sinon que la relance maximale autorisée est égale à la valeur actuelle du pot, ce qui permet d'éviter une inflation trop rapide du pot pré-flop.

Ante

Modique droit d'entrée au pot, misé avant de recevoir les cartes par tous les joueurs de la table (Small Blind et Big Blind compris). C'est une sorte de taxe permettant de recevoir ses cartes. On utilise les antes en tournoi quand les blinds commencent à devenir importants.

Showdown

Le showdown correspond à « l'abattage », qui a lieu après le dernier tour de mise qui suit la River si au moins deux joueurs sont encore en jeu. Au showdown, sont comparées les mains que peuvent former les joueurs avec les sept cartes dont ils disposent : les deux cartes privées, plus les cinq cartes du board. Un joueur peut utiliser ses deux cartes privées, une seule ou bien aucune pour avoir la meilleure main de cinq cartes. Si les cinq cartes du board représentent la meilleure main d'un joueur, on dit qu'il « joue le board ».

Si les mains des joueurs sont identiques, le pot est alors séparé également entre eux (s'il n'y a pas de side pot comme vu précédemment). Toutefois il faut tenir compte du kicker pour classer les mains quand celui-ci n'est pas présent dans le board (voir le paragraphe des exemples). Des suites identiques se partagent toujours le pot. En cas de couleur, c'est le joueur avec la carte de couleur la plus élevée par rapport aux autres qui gagne.

La meilleure main théoriquement possible formée avec les cinq cartes du board est appelée the nuts ou nut hand.

Contactez-nous pour négocier votre campagne d'affichage