Vous êtes ici : Accueil > Les jeux > Les jeux de cartes > Le Poker Pai Gow (ou poker à deux mains)

Le Poker Pai Gow (ou poker à deux mains)

Le Poker Pai Gow (ou poker à deux mains)

Présentation

Le poker Pai Gow, également appelé poker à deux mains, est une version à l'occidentale du jeu chinois de dominos du même nom, dans la mesure où les cartes sont utilisées de la même manière que les dominos.
Le jeu se joue en utilisant un jeu de 52 cartes standard et un joker unique, également appelé wild card. Il se joue sur une table de six, plus le donneur. Le but du jeu est de tenter de battre la banque, qui peut être représentée soit par le donneur, soit par l'un des joueurs.

But du jeu

Le but du jeu de poker Pai Gow est de créer deux mains à partir des sept cartes qui sont fournies au joueur par le donneur : une main à cinq cartes, et une main à deux cartes. La main à sept cartes doit dépasser la main à deux cartes.
La main à deux cartes est souvent appelée la main "frontale" ou "du dessus", la "petite" main ou la main "mineure".
La main à cinq cartes est appelée main "arrière", "inférieure" ou "majeure".
Ces noms sont donnés notamment à cause du fait qu'elles sont arrangées de cette manière, lorsque le joueur a fini de les placer.
Le jeu de Pai Gow allie à la fois chance et compétence, dans la mesure où le joueur doit gérer deux mains au lieu d'une seule, et parie sur le fait que soit l'une, soit l'autre des mains (ou même les deux) soit supérieure à celle de la banque.

Déroulement d'un tour

Les cartes sont mélangées, puis disposées sur la table face vers le bas en sept piles de sept cartes. Les quatre cartes restantes sont inutilisées, quel que soit le nombre de joueurs à table.
L'ordre des joueurs est assigné en partant du joueur qui représente la banque et en continuant autour de la table dans le sens des aiguilles d'une montre. Chaque joueur se voit alors assigner un numéro de 1 à 7, le 1 étant la banque, le 2 étant le joueur immédiatement à sa gauche, et ainsi de suite. Un numéro est alors choisi au hasard, soit à l'aide d'un dé, soit électroniquement, afin de déterminer le joueur qui démarrera le tour.
Comme à l'accoutumée dans les différents types de poker, le joueur qui commence amorce un tour en plaçant un pari. Le donneur se mesure alors à chaque joueur qui doit posséder sept cartes.

Classement des mains

Les deux seules mains à deux cartes sont évidemment la paire et les cartes hautes (high card).
Les mains à cinq cartes utilisent les combinaisons de mains classiques (voir la liste des mains au poker) à une exception : dans la plupart des casinos du Nevada, la quinte blanche, ou roue (As-Deux-Trois-Quatre-Cinq) se place entre la quinte au roi (Roi-Dame-Valet-Dix-Neuf) et la quinte royale, ou broadway (As-Roi-Dame-Valet-Dix). Dans la plupart des casinos de Californie et du Michigan, cette règle ne s'applique pas : la quinte blanche représente la suite la plus basse.

Le joker peut être utilisé :

  • dans la main à cinq cartes, pour compléter une quinte ou une quinte royale si possible, autrement il joue le rôle d'un As.
  • dans la main à deux cartes, il se place systématiquement en tant qu'As, excepté dans certains casinos du sud de la Californie où sa valeur est laissée à la discrétion du joueur.
    Les mains sont donc classées dans le même ordre qu'au poker traditionnel, à l'exception de la main à cinq As, qui se classe tout en haut, où le joker joue le rôle de cinquième As.

Détermination du gain

Si les deux mains que le joueur a constituées sont supérieures à celles du banquier, alors il remporte le tour. Si c'est le cas pour une seule de ses deux mains, alors le joueur doit faire tapis (all in). Si ses deux mains sont inférieures, alors le joueur a perdu le tour.

Pour chaque main, les égalités vont en faveur de la banque, ce qui lui confère un léger avantage. Par exemple, si un joueur possède une main à cinq cartes inférieure à celle du banquier mais que celle à deux cartes est équivalente, alors le joueur perd tout de même. Si le joueur bluffe, volontairement ou non, c'est-à-dire que le joueur possède une main qui est inférieure en réalité à ce qu'il prétend, ou encore s'il possède un nombre de cartes incorrect, une pénalité s'en suit : soit l'annulation pure et simple de la main, soit la banque réorganise les cartes à son avantage.

Dans les parties organisées en casino, le banquier respecte généralement un ordonnancement particulier des cartes, de manière à prévenir toute astuce du donneur visant à battre les autres joueurs de manière non réglementaire. Lorsqu'un joueur joue le rôle de la banque, il est libre de disposer la main de la manière qui lui convient, cependant, le joueur a la possibilité de former une équipe avec la banque, auquel cas la main de celui-ci doit respecter le même ordonnancement.

Dans les casinos en ligne, l'ordonnancement des cartes peut en général être effectué automatiquement, selon la meilleure combinaison, ce qui libère le joueur de cette manipulation.

Contactez-nous pour négocier votre campagne d'affichage